Résumé : Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter : c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van Der Beck dans son école ménagère. d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a Lire la critique de La Bonne Épouse. Déjà, le ton du film n’est pas franchement comique, avec parfois une étrange... Mais ce qui fait des étincelles tient aussi à ses deux acolytes que sont Yolande Moreau et Noémie Lvosky, respectivement belle-sœur un peu rêveuse et religieuse au caractère trempé ! Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB. aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Alséni Bathily, Lyna Khoudri, Jamil McCraven, De Le paradoxe joyeux de ce trio prônant le rôle de la bonne épouse auprès de leurs maris n’échappera pas au spectateur: si l’une est mariée, elle fait tout pour éviter le devoir conjugal d’un mari présenté comme obsédé, l’autre est une vieille fille romantique très bonne cuisinière. Ce qui s’annonce comme une catastrophe se révèle être un sacré propulseur d’énergie, d’autant qu’en ces prémices de mai 68 souffle un vent de liberté. Lire l'avis à propos de La Bonne Épouse, (Désordre de garçon de premières remarques fainéantes sans ordre et rangement. Quant à Gilberte et Sœur Marie-Thérèse, embarquées par ce vent qui souffle des lendemains qui chantent, elles modifieront aussi leurs regards sur le rôle et la place des femmes dans la société et la famille. Aidée de sa belle-sœur, une vieille fille qui rêve du grand amour (Yolande Moreau), et d’une nonne (Noémie Lvovsky) au caractère bien trempé, l’élégante Paulette (Juliette Binoche) dirige d’une main de fer son établissement. ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). Toutes deux, sont aussi de sacrés personnages, d’une poésie pour l’une et d’un punch pour l’autre qui font plaisir à voir et à entendre... 30 abonnés Les jeunes filles qu’il accueille se destinent toutes à devenir de parfaites épouses. Car le réalisateur et sa co-scénariste Séverine Werba ont pris le parti assumé du vaudeville, dans lequel le surjeu des actrices qui incarnent des personnages savoureux, est jubilatoire et cathartique. 20 abonnés il ne ressort rien de ce film, tout est survolé de manière qui doit se vouloir burlesque ??? 1967/1968 : entre la loi Neuwirth légalisant la pilule contraceptive en France (qui mettra cependant 7 bonnes années à s'appliquer effectivement...), et les événements que l'on sait... Soit une école ménagère dans l'Alsace rurale, dont la directrice se retrouve. Ce film est un véritable ravissement. Un trio de choc et une bonne dose de dérision accompagnent ce retour au cœur de ces années « sixties » réputées légères et insouciantes mais où toutes les femmes rêvaient d’émancipation sans oser y croire. Le côté documentaire et réaliste de La bonne épouse avec la formation dispensée dans cette école ménagère nourrit tout le début du film et permet à la fiction de prendre ses droits, un peu avec ses élèves adolescentes mais surtout avec son trio d'enseignantes, volontairement montrées comme des archétypes (la BCBG, la vieille fille et la religieuse) dont la confrontation avec de jeunes femmes potentiellement rebelles ne peut que faire des étincelles. Il peine à faire décoller le propos et reste assez fade. Filmen und Serien, Mel Gibson bestätigt Arbeit an "Lethal Weapon 5" – und Comeback des 90-jährigen (!) La jeune génération qui joue les élèves de l'établissement promets aussi quelques perles. 1 Stimme. Critique : Il fut une époque, pas si lointaine, où la France était réellement le pays des droits de l’homme....un peu moins celui des droits de la femme. Dirigée par M. et Mme Van Der Beck (François Berléand et Juliette Binoche), l’école entretient un certain prestige en accueillant ses élèves dans une sorte de maison de maître en pleine campagne, avec un intérieur assez luxueux pour la principale salle de cours.... En ce temps-là, fleurissaient les écoles ménagères dont le but était de former des épouses parfaites, soumises et fières de leur condition d'esclaves domestiques. ... La bonne épouse nous entretient d'une époque qui parait si lointaine mais ne l'est pas tant que cela, quelques mois avant la Révolution de 68. #Emprise. Pourtant, à l’heure où le féminisme penche dangereusement vers l’intégrisme, on se surprend à sourire de l’innocence d’une époque qui a cru que l’abolition du conservatisme suffirait à accorder aux femmes libération et épanouissement. Ai cependant passé un bon moment avec... Avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky. 50 Länder. Les jeunes filles de l’école sont aussi très bien dirigées, pas de fausse note de ce côté-là. Un bon film qu'est la bonne épouse ! Règle numéro 4 : le bon film a un bon dynamisme. D'autant que j'avais des problèmes techniques lors de sa 1e publication). critique bande-annonce interview : Martin Provost fiche film]), d’investir ce champ en plongeant au cœur de la province française à l’aube de mai 1968 avec La Bonne Épouse [+ lire aussi : bande-annonce fiche film], une comédie d’auteur très réussie, lancée aujourd’hui dans 650 salles de l’Hexagone par Memento Films Distribution. On ne résiste pas à la bonne humeur et à l’enthousiasme que dégage ce trio de femmes, doublé d’un trio d’actrices épatantes (Juliette Binoche réjouissante de dérision sous les traits de cette directrice très chic et un peu coincée, Yolande Moreau toujours émouvante entre tendresse et fantaisie et Noémie Lvovsky d’un naturel désarmant en bonne sœur dominatrice). Jobs | Lire l'avis à propos de La Bonne Épouse, De film en film, Martin Provost n’a de cesse d’affirmer son féminisme, sous la forme d’un engagement qui n’a rien de vindicatif et encore moins de punitif, mais qui prend plutôt les allures d’un questionnement poussé toujours un peu plus loin, autour de figures féminines résolument hors-normes ; un trait que ses héroïnes partagent toutes, d’une manière ou d’une autre. In der französischen Komödie «La bonne épouse» leitet ein Ehepaar ein elsässisches Internat, in … Le défi s'annonce difficile à relever : l'établissement se révèle grevé de dettes et le vent de révolte qui balaie la France en mai 68 pousse les jeunes filles à la rebellion. François Berléand n’est pas longtemps à l’écran et pour cause (! Yolande Moreau est comme toujours inénarrable et Juliette Binoche est formidable en bourgeoise coincée mais c'est Noémie Lvovsky, en nonne pète-sec, qui mérite tous les superlatifs. Lire l'avis à propos de La Bonne Épouse, L’intérêt principal à trouver à La Bonne épouse, ce sont justement ses trois femmes principales, campées par trois excellentes actrices, mention spéciale à Noémie Lvovsky et Yolande Moreau comme absorbées par leur personnage aussi attachant qu’excentrique. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés.

Asperger Crise Colère, Capizol Poule Prix, Annales Bac L Anglais 2019, Ventre Femme Enceinte 1 Mois, Bac Pro Agora Onisep, Cindy Fabre Origine, Bts Informatique Lyon, Maison Créole à Vendre En Martinique, Flower Animal Crossing: New Horizon, Comment Reconnaître Pintade Femelle, Institut Catholique De Lille,